Foire aux questions – Réhabilitation et délocalisation

1. Quel est le rôle des principaux acteurs?

Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES)
Le MEES a un rôle d’étude et d’analyse des dossiers d’opportunité et d’affaires du projet de réhabilitation et de délocalisation de l’école FACE afin d’autoriser l’octroi du financement pour la réalisation du projet.

Société québécoise des infrastructures (SQI)
La SQI agit à titre de gestionnaire de projet.

Commission scolaire de Montréal (CSDM)
La CSDM joue le rôle d’Organisme public initiateur du projet (OPIP, selon la terminologie de la SQI). Elle doit définir ses besoins et établir les liens avec la communauté dans le cadre de l’élaboration du dossier d’opportunité et du dossier d’affaires.

Commission scolaire English-Montréal (CSEM)
Au même titre que la CSDM, la CSEM doit définir ses besoins et établir les liens avec la communauté dans le cadre de l’élaboration du dossier d’opportunité et du dossier d’affaires.

Comité de vigie de l’école FACE (CVF)
Constitué de parents et d’enseignants de la CSDM et la CSEM, le CVF a pour rôle d’identifier des préoccupations et des besoins spécifiques propres à l’école FACE et d’en faire part à la CSDM. Le CVF participera à l’analyse des scénarios de délocalisation. Il agit comme intermédiaire pour communiquer la progression du projet avec la communauté de l’école FACE. À cette étape-ci du projet, il a été convenu que la CSDM assurera la communication sur l’avancement du projet qu’elle affichera sur le site Internet de l’école.

2. Est-ce que la communauté peut participer à la réflexion?

Oui. L’équipe-école participe activement au développement du projet. Des ateliers de travail avec les architectes mandatées pour élaborer le programme fonctionnel ont eu lieu le 23 août, les 25 et 26 septembre et le 11 octobre. Des représentants par secteur ont été identifiés lors de l’atelier du 23 août. Ces personnes ont participé aux ateliers qui ont eu lieu et participeront aux ateliers de travail à venir. Il a par ailleurs été convenu que le CVF allait participer à l’exercice visant l’analyse des scénarios de délocalisation.

3. Est-il possible que la communauté évite un déménagement et que les travaux se fassent alors que les jeunes demeurent dans l’école?

Les travaux sont d’une telle ampleur qu’il n’est pas envisagé qu’ils soient réalisés en cohabitation. Les élèves devront donc poursuivre leur cursus dans le/les lieux hôtes choisis.

4. Quand est-ce que l’école FACE déménagera?

À ce stade-ci du projet, il n’est pas possible de donner une date de délocalisation des élèves et du personnel de l’école.

5. Où seront relocalisés nos jeunes?

Différents scénarios sont présentement à l’étude. Quatre bâtiments provenant du parc immobilier de la CSDM sont ciblés pour accueillir les élèves et le personnel. Un bâtiment est ciblé pour accueillir le primaire (4835 Christophe-Colomb) et trois bâtiments sont ciblés comme des lieux potentiels pour accueillir le secondaire (École Jeanne-Mance, École Georges-Vanier et le 4251 rue Saint-Urbain). Parallèlement à l’étude de ces options, les bâtiments suggérés par le comité de vigie seront évalués.

6. Est-ce que le primaire sera séparé du secondaire?

Oui

7. Est-ce que les deux commissions scolaires seront envoyées dans des lieux différents?

Non. La cohabitation entre les deux commissions scolaires sera maintenue.

8. Combien de temps durera la relocalisation?

À ce stade-ci du projet, nous ne sommes pas en mesure de dire combien de temps durera la délocalisation.

9. Est-ce que l’école FACE réintégrera assurément la bâtisse sur la rue University à la fin des travaux?

Oui

10. Qu’arriverait-il si un événement majeur survenait d’ici la date de relocalisation?

Il faudrait alors procéder à une relocalisation en urgence des élèves et du personnel de l’école.

11. Qu’est-il fait actuellement afin de prévenir qu’un incident ne se produise et afin d’assurer la sécurité des membres de la communauté?

L’inspection des façades du bâtiment est réalisée sur une base périodique, le bâtiment étant assujetti au Règlement visant à améliorer la sécurité dans les bâtiments existants de la Régie du bâtiment du Québec (RBQ). Un régisseur du département des interventions prioritaires de la CSDM est dédié à temps plein à l’école FACE. Cette personne effectue une inspection générale de l’ensemble du bâtiment tous les matins. À la fin de chaque journée, il communique avec la gestionnaire administrative afin de faire le point sur ce qui aurait pu se passer durant la journée. Notre régisseur s’assure de mettre en œuvre tous travaux correctifs nécessaires lorsque des désordres sont observés ou lorsque des incidents surviennent.

12. Durant la période de délocalisation, est-ce que le transport sera fourni ou non?

L’école FACE étant une école à vocation, la politique de transport de la CSDM ne s’appliquerait pas, même en situation de délocalisation. Toutefois, la CSDM s’engage à étudier la faisabilité de mettre en place le transport scolaire pour les élèves du primaire.

13. Deviendrons-nous une école de quartier durant notre temps de délocalisation?

Non